Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favorisEnvoyer cette page à un amiImprimer ce document.

Le Roblès 2017 à Négar Djavadi

Le Roblès 2017 à Négar Djavadi

Le 17/06/2017

Vendredi 16 juin, le 27e prix Roblès a été remis à Négar Djavadi pour son roman Désorientale, paru chez Liana Levi.

Tenir à distance sa culture, son pays natal, sa famille... c'est ainsi que Kimiâ Sadr vit l'exil. Elle a fui l'Iran à 10 ans avec sa mère et ses sœurs pour rejoindre la France et son père.
Pourtant, malgré elle, lors des heures passées à l'hôpital Cochin où elle attend l'issue d'un long protocole d'insémination artificielle, la jeune femme est rattrapée par ses souvenirs. Et par tous ceux qui en furent les acteurs. Dans un monologue joyeusement désordonné, Kimîa déroule toute l'histoire de la famille Sadr.

 

Dans Désorientale, Négar Djavadi raconte la petite histoire de son héroïne Kimiâ au sein de la Grande Histoire, celle de l'Iran du 20e siècle.

 

Négar Djavadi est née en Iran en 1969 dans une famille d'intellectuels, opposants aux régimes du Shah puis de Khomeiny. Elle est arrivée en France à 11 ans, après avoir traversé les montagnes du Kurdistan à cheval avec sa mère et sa sœur.
Diplômée de l'INSAS, une école de cinéma bruxelloise, elle a travaillé quelques années derrière la
caméra. Elle est aujourd'hui scénariste et vit à Paris.

 

En savoir plus sur Désorientale

Partager cet article :
| Autres

Retour