Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favorisEnvoyer cette page à un amiImprimer ce document.

FLUXODROME Parcours de santé artistique par Thomas Wattebled

Catégories

  • exposition temporaire

Dates

  • Du 03/07/2021 au 29/08/2021

    de 14h à 18h30

Adresse

  • Cour du cloître | Fondation du doute

Tarifs

Gratuit
Pour cette première saison et en réponse à la commande du Fluxodrome, sera présentée une installation d'œuvres manipulables de Thomas Wattebled, une invitation à la performance ludique en écho à l'esprit des artistes Fluxus.

Fluxodrome - Thomas Wattebled Fluxodrome - Thomas Wattebled


FLUXODROME Parcours de santé artistique par Thomas Wattebled

Dans la cour du cloître, autour du Pavillon d'exposition de la Fondation du doute, s'installe cet été le Fluxodrome, un nouvel espace en extérieur qui sera dédié à la performance, à l'action, au flux à la fois d'idées, de jeux et d'expérimentations ludiques.

Pour cette première saison et en réponse à la commande du Fluxodrome, sera présentée une installation d'œuvres manipulables de Thomas Wattebled, une invitation à la performance ludique en écho à l'esprit des artistes Fluxus.

Citius Altius Fortuito – Trilemme – Saintes victoires – Le fond et la forme – Scorticato – La démarque – Autant de titres et d'œuvres pour désigner par métaphore les tourments de la création : le doute, les choix du hasard, l'ego, la répétition, la tourmente, une course de fond pour y arriver... Le véritable « Parcours de santé » de l'artiste.

PROGRAMME DANS LE CADRE DE L'EXPOSITIONInauguration officielle : Samedi 3 juillet - 17h

Téléchargez le carton

+ sur l'artiste :

Né en 1990, Thomas Wattebled vit et travaille à Orléans. Diplômé d'un master en Arts de l'Université de Picardie Jules Verne, il obtient en 2012 une bourse Erasmus d'un an et intègre le département « Sculpture » et « Nouveaux médias » au Tartu Korgem Kunstikool, école des Beaux-Arts de Tartu en Estonie. En 2015, il est diplômé d'un DNSEP obtenu avec les félicitations du jury à l'école Supérieure des Beaux-Arts d'Angers (TALM) sous la direction de l'artiste Alain Declercq.

Il a notamment participé au Salon de Montrouge 2018 et à la Foire internationale Art Vilnius 2019. Son travail a été présenté lors d'expositions personnelles à la Galerie Vasistas (« nul si découvert », Montpellier, 2019) et à la Galerie Dohyang Lee ( « P R E S Q U E », Paris, 2020).

« Mon travail prend sa source sur le terrain du loisir et des pratiques populaires. Je prélève des éléments ordinaires pour explorer leurs limites sémantiques » a-t-il confié un jour. Et d'ajouter au débotté cette surprenante citation d'Aristote : « Il faut jouer pour devenir sérieux. » Ses œuvres font de l'erreur, de la collision et de la rencontre préméditée leur matière première et se formulent dans une résistance affirmée à la société de consommation. Dans un éloge de l'échec, elles interrogent la place de l'homme dans une société où règne la compétition et la course au rendement. En effet, la démarche artistique de Thomas Wattebled nous parle de contre-performance en mettant à l'épreuve notre perception tout en nous disant que la réalité est parfois un faux trompe-l'œil. Le plasticien nous confronte - dans un corpus d'œuvres allant de la performance à la sculpture et la photographie - à ce sentiment de ne pouvoir rien ajouter au sentiment ou encore à ce plaisir de perdre le plaisir lui-même.

Extrait du dossier de presse d'AFTERPARTY, Élodie Bernard, commissaire de l'exposition.


Partager cet article :
| Autres

Retour