Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Ajouter aux favorisEnvoyer cette page à un amiImprimer ce document.

Le développement du pâturage

Agglopolys développe le pâturage sur son territoire

Avec près de 400 exploitations agricoles et plus de 40 000 ha cultivés, l'agriculture constitue un secteur économique à part entière sur le territoire d'Agglopolys. La Communauté d'agglomération soutient en particulier le développement des circuits courts et des filières biologiques, mais veut également développer le pâturage, très bénéfique pour la biodiversité.

Les grandes étapes du projet de pâturage sur le territoire d'Agglopolys

Dans le cadre de sa politique de préservation de la biodiversité et de son plan d'actions pour les paysage, Agglopolys a souhaité développer la gestion des espaces de nature par les animaux, à l'échelle de son territoire.

Ce projet, soutenu par l'Union européenne, l'Etat et la Région Centre-Val de Loire, s'est déroulé de la façon suivante :

1) L'identification des parcelles pâturables

En 2017, Agglopolys et ses partenaires (le Conservatoire d'espaces naturels Centre - Val de Loire et la Chambre d’agriculture de Loir-et-Cher) ont identifié des parcelles pouvant être utilisées pour du pâturage extensif ou de la fauche.

Ces parcelles sont situées sur les communes de Blois, Candé-sur-Beuvron, Chaumont-sur-Loire, La Chaussée Saint-Victor, Saint Gervais-la-Forêt, Valloire-sur-Cisse, Veuzain-sur-Loire, Vineuil et représentent une surface totale pâturable de 88 hectares. Certaines de ces parcelles, situées en bord de Loire, sont intégrées dans le zonage Natura 2000, et présentent une biodiversité riche devant être préservée.

 

2) La recherche d'un ou plusieurs éleveurs : l'appel à candidature

Agglopolys a souhaité faire connaître le projet par l'intermédiaire d'un appel à candidature, lancé en février 2018 pour proposer ces parcelles.

La proposition de 3 éleveurs se présentant en groupement a été retenue,

Ces 3 éleveurs sont :
- Céline BOULAY-POQUET (Chitenay)
- Matthias HALLOUIN (Les Montils)
- Mathilde PARMENTIER (Vernou-en-Sologne).

 

3) La construction du projet

La construction du projet avec les partenaires et les 3 éleveurs a porté sur un volet technique : approfondissement de la connaissance des parcelles, définition des moyens matériels et de l'organisation nécessaire à la mise en pâturage, conditions de sécurité des troupeaux...

 

Il a également porté sur la recherche des financements mobilisables, autant pour les éleveurs dans le cadre de leur activité, que pour Agglopolys dans le cadre de l'animation du projet et de la réalisation d'investissements (clôtures notamment).

 

Pour les parcelles se trouvant en bord de Loire ou en zone inondable, un travail important a été mené avec la Direction Départementale des Territoires de Loir-et-Cher pour rechercher les meilleures solutions possibles permettant le pâturage par un troupeau de brebis. Afin de répondre à la problématique de l'évacuation des troupeaux en cas d'inondation, la réalisation d'un plan d'évacuation est en cours, permettant d'anticiper la relocalisation du troupeau dans de bonnes conditions (lieu d'accueil des animaux, modalités de transport ...).

 

4) Les travaux d'aménagement et l'arrivée des premières brebis

Juin 2019-Arrivée des brebis au Lac de LoireVoir l'image en grand Juin 2019-Arrivée des brebis au Lac de LoirePendant les quelques mois d'hiver 2018-2019, les parcelles du Lac de Loire et de l'ancien camping de La Chaussée Saint-Victor ont accueilli une partie du troupeau de Matthias HALLOUIN, qui ne dispose pas encore de parcelles en propre.

 

Début juin 2019, Agglopolys a procédé à l'installation de clôtures sur plusieurs parcelles afin de permettre leur mise en pâturage en toute sécurité (proximité des levées, protection contre les intrusions de chiens notamment).

 

L'arrivée effective des brebis s'est concrétisée fin juin. Un troupeau de 60 brebis de race solognote, issues des 3 élevages a investi les parcelles à pâturer, de l'amont à l'aval :
- Au Lac de Loire, à Vineuil
- Dans les prairies autour du centre aquatique l'Agl'Eau, à Blois
- A la Ballastière, à Chouzy-sur-Cisse, terrain appartenant à la Fondation Pêche et gérée par la Fédération de Pêche 41 (certainement à l'automne).

 

 5/ Et ensuite ?.... Un berger !

 La finalité du projet est de pouvoir conforter l'exploitation de Mathilde PARMENTIER, de permettre à Céline BOULAY-POQUET et Matthias HALLOUIN de s'installer en tant qu'éleveurs, et par ricochet de pouvoir pérenniser l'entretien de certaines parcelles et des bords de Loire par le pâturage. Cela permettra ainsi de remplir les objectifs de préservation des paysages et de la biodiversité, ainsi que les objectifs de développement territorial et économique.

 

Le souhait, dès 2020, est de pouvoir aller pâturer d'une part sur davantage de parcelles privées, et d'autre part, sur des espaces de bords de Loire non clôturés, grâce à la présence journalière d'un berger.

 

L'élevage extensif, un outil adapté au paysage et à la biodiversité

 Objectifs du pâturage :

  •  maintenir, préserver et valoriser le paysage sur le territoire d'Agglopolys, et notamment le paysage patrimonial ligérien (l’un des principaux facteurs d’inscription de la Loire au patrimoine mondial de l’UNESCO) ;

  • participer à la préservation des milieux ouverts (pelouses et prairies), et donc à la préservation de cette biodiversité riche et bien spécifique en termes d’habitats et d’espèces associés ;

  • contribuer au développement et à la pérennité de l'activité agricole d’élevage, avec une participation à la conservation de races rustiques locales ;

  • participer au maintien de zones d'expansion et d’écoulement des cours d'eau (Loire et affluents), afin de contribuer à réduire l’impact des crues sur les secteurs habités ;

  • participer à une dynamique territoriale en terme d'animation et d'attractivité (tourisme, sensibilisation).

L'opération Pasto'Loire, une action qui a fait ses preuves en bord de Loire

Le pâturage extensif est un mode d'entretien des pelouses et prairies remarquables de bord de Loire, permettant de préserver la biodiversité et maintenir le bon écoulement des eaux, conformément aux objectifs fixés par le Plan Loire grandeur nature et par Natura 2000. 

 

Le projet Pasto'Loire, né dans le Loiret avec cet objectif, rassemble aujourd'hui aux côtés du Conservatoire d'espaces naturels Centre – Val de Loire de nombreux porteurs de projets. Tous sont réunis afin d'étendre, sur de plus grandes surfaces à préserver et entretenir, la mise en place de cette pratique traditionnelle reconnue et ce, dans le cadre d'une économie d'élevage durable.

 

pasto'LoireEn 2018, Pasto'Loire ce sont plus de 8000 brebis et plus de 1000 hectares pâturés (de sites « Conservatoire », sites communaux et domaine public fluvial) sur 17 communes.

 

 

En savoir davantage sur cette opération